Translate

mardi 13 décembre 2016

"Writing the Real" : A bilingual Anthology of Contemporary French Poetry, Enitharmon Press

Writing the Real: A Bilingual Anthology of Contemporary French Poetry” , par Nina Parish et Emma Wagstaff, Enitharmon Press, 2016

Des poèmes extraits de "Sunny girls" (Poésie/Flammarion 2015) traduits en anglais par Elena Rivera sont inclus dans cette anthologie bilingue de poésie française contemporaine.


mercredi 7 décembre 2016

Mise en voix de "Sunny girls" (Poésie/Flammarion 2015) au théâtre de Lisieux

Mise en voix de "Sunny girls" (Poésie/Flammarion 2015) au Théâtre de Lisieux

Conception et mise en voix Eric Louviot.
Lecture : Isis Louviot, Marie-Laure Spéri, Elisabeth Tual, Eric Louviot, musique Bubu Pagier.
Infos ici : http://www.theatre-lisieuxpaysdauge.com/theatre3.html



            Dans "Le Pays d'Auge" du 9 décembre 2016

jeudi 24 novembre 2016

Lecture performée dans le cadre des "Mercredis de Montevideo" Marseille

Lecture performée dans le cadre des Mercredis de Montévidéo, à Marseille, autour de mes livres "Sunny girls" et "Acrobaties dessinées" , le 23 novembre à 20h30.          



(photos par Sarah Keryna)

+ d'infos





Captation (extrait) de ma lecture du 23 novembre à Montévidéo : "Résurgences momentanées des sensations visuelles)




SANDRA MOUSSEMPES (Extrait) / LES MERCREDIS DE MONTEVIDEO // 23/11/16 from montevideo on Vimeo.


lundi 14 novembre 2016

(Auto-portraits de Sandra Moussempès)

Vignettes auto-fictives du jour d'après (référence distancée à la série "Black mirror"), travail en cours pour une section d'un futur livre de poèmes autour de l'"effet miroir" -auto-portraits pris entre février et  août 2017- 





Auto-portraits copyright Sandra Moussempès, 2017

lundi 8 août 2016

Entretien sur Diacritik

Sandra Moussempès, « Sunny girls »(Création et politique 3)



Sandra Moussempes - photographie d'Andres Donadio, festival Actoral
Sandra Moussempes – photographie d’Andres Donadio, festival Actoral

Quels enjeux critiques et politiques traversent le travail d’écriture ?
Après Véronique Bergen etNathalie Quintane, Sandra Moussempès répond aux questions d’Emmanuèle Jawad. Création et politique, 3.

lundi 27 juin 2016

Playlist Audiometric "Feminization" June 25 2016, Mixed by Black Sifichi

Vous pouvez écouter mon audio-poème "Sunny girls" (extrait de mon livre du même titre paru chez Poésie/Flammarion)


http://aligrefm.org/lecteur3096.html
En écoute : Playlist Audiometric June 25 2016, Mixed by Black Sifichi https://www.mixcloud.com/BlackSifichi/feminization-audiometric-june-26-16/ Aligre Fm / Jet Fm / Eko des Garrigues / Radio Active / Radio Grenouille, Paris : Nantes : Montpellier : Toulon : Marseille
Feminization : 
1 Sunny Girls by Sandra Moussempés
2 Shing Kee by Carl Stone 
3 Crackle 2 v2 by Olivia Louvel
4 So Tonight That I Might See by Mazzy Star
5 KM / Seeding the Clouds - 2kilos &More & Julius Gabriel by Tuxedomoon
6MATANGI by Wild Shores
7 Brave by Leila
8 Hotel Souiri by Rogue State aka Jefferson Lembeye
9 The Modern Bass Guitar by Squarepusher
10 Les Andes des Indes by Charlie O
11 I'm This I'm That by Moondog
12 A Dream by Harry Partch
13 Song Of The Whitewash by Dagmar Krause
14 Femme Fatale by Ashley Slater
15 Wake Up Alone by Amy Winehouse
16 Blue Angel by Roy Orbison
17 Lovelights by Cristian Vogel
18 The Flesh Made Word by Nick Cave
19 Angel Echoes by Four Tet
20 Rooster Rooster by DJ Olive

vendredi 24 juin 2016

Les Poètes Vestiaires #4 - Les poètes qui font du rock



Emission radio du 17 juin 2016 sur Emergence.fm, par Sylvain Courtoux

Avec par ordre d'apparition
FJ Ossang (MKB)
Manuel Joseph & Motif_r
Joël Hubaut
Charles Pennequin (Bibi Konspire)
Sandra Moussempès (The Wolfgang Press)
Chloé Delaume and The Penelopes
Joachim Montessuis
Kathy Acker and The Mekons
Michel Bulteau (Mahogany Brain)

mardi 24 mai 2016

Nouveau remix de "Remake" par Black Sifichi dans son émission Audiometricdu 21 mai

Audiometric, émission du 21 mai, "Brunhild -Ferrari and others" (playlist orientée musique concrète, poésie sonore.

par Black Sifichi et un nouveau remix de mon audio'-poème "Remake" (Beauty Sitcom in Acrobaties dessinées, Ed de l'Attente) sur les ondes d' Aligre Fm / Jet Fm / Eko des Garrigues / Radio Active / Radio Grenouille (émission du 21 mai)

Cliquer sur le visuel pour écouter

Plays-list :


-Call Centre - 160513-000 
-Brunhild Meyer & Luc Ferrari - Hétérozygote P1-
-Lefdup, Lefdupe & Lefdup - Seeding The Clouds
-JLefdup & DLefdup - Authentique
-Jerome Lefdup et Denis Lefdup - Ouverture De Cette Tombe
-Mouzgheva Music Lefdup - La Chevauchée Electrique
-Colleen - Eclipse
-Sandra Moussempés - Beauty Sitcom Track 6
-Wild Shores - Thule Ultima
-Job Search - 160513-004
-Rodolphe Burger feat Black Sifichi - The Gift
-Brunhild Meyer & Luc Ferrari - Journal d'un Autobiographe
-Test N°3 - 160513-003
-Mathew Jonson - Rainforest
-Kim Gordon, Ikue Mori & DJ Olive - Paperbag
-André Bratten - Bivouac
-Sherwood & Pinch - Wild Birds Sing’

jeudi 19 mai 2016

Les Poètes/Vestiaires n°3 LES FILLES DE LA POÉSIE émission de Sylvain Courtoux (Emergence FM)

Émission Les poètes/Vestiaire (cycle sur la poésie contemporaine actuelle) n°3 "Les filles de la poésie", émission de Sylvain Courtoux, du 13 mai 2016, sur Emergence FM à Limoges

Avec Avec Chloé Delaume, Anne-Marie Albiach,,Sandra Moussempès, Michelle Grangaud, Marie de Quatrebarbe, Michèle Métail, Amandine André.

A la 27ème minute, Sylvain Courtoux évoque mon travail et passe "Etudes d'interception" extrait du CD Beauty Sitcom (in Acrobaties dessinées, Editions de l'Attente 2012)






mercredi 11 mai 2016

Remix de "Remake" (extrait de Beauty Sitcom in Acrobaties dessinées, Ed de l'Attente 2012) par Black Sifichi dans son émission Audiometric (Alligre FM)

Un superbe mix de mon audio-poème "Remake"(53ème min) par Black Sifichi inclus dans la playlist de son émission Audiometric sur Alligre FM que vous pouvez écouter ici dans son intégralité :



Cliquer sur le visuel


Playlist (1h30) :
Out Of Vietnam - Archangel
Silo - K2
Jac Berrocal + David Fenech + Vincent Epplay - Where Flamingoes Fly
Joseph Nechvatal w Mathew Underwood - Murmuring Tongue Of Ovid
George Carlin - How language is used to mask truth …
Emmanuelle Gibello - Declaration
Mathias Delplanque - Brachen 6
Biosphere - Chukhung
Biosphere - Space Is Fizzy
Sandra Moussempés - Beauty Sitcom (track 6)
DF TRAM - Sunflower Jam
Jefferson Lembeye - Rosato 2015
Olivia Louvel - O Let Her v 3
Furniker - In the Kitchen
Jason Van Gulick - 3 Rows
Lenny Bruce - The Sick Humor Of…
Martin Del Carpio - The Ballad of Ninfa
Cave Bacchus = Rhys Catham + Black Sifichi + Joseph Nechvatal - extract from Destroyer (non mastered/exclu)
Phil Von - Without Wings
Wild Shores - Mektoub
LANDR - rue des lombards test 8
DJ Click Here - Imposible Maneaua
CATMAN - Liberation Song (original mix)

mercredi 13 avril 2016

Texte de Carla Demierre sur mon travail (introduction à ma lecture du Mamco)

Par Carla Demierre, écrivain, enseignante à la Head Genève et responsable du cycle Voix Off du Musée du Mamco, introduction à ma lecture au Mamco, sur le site de la HEAD Genève




Cliquer sur le visuel


Introduction de la lecture du 15 mars 2016 par Carla Demierre :
Sandra Moussempès est poète. Son travail circule en livres, sur disques et sur scène. Avec des textes expérimentaux, des audio-poèmes et des performances. Au centre de cette œuvre (disons) « multipiste » une conscience de la voix – Sandra Moussempès est aussi chanteuse – qui en a fait progressivement une condition irréductible de son écriture. Ses deux pratiques parallèles (chant et écriture) n’ont été réunies que récemment, en 2011, autour du projet de performance Beauty Sitcom.
(aujourd’hui) La lire c’est suivre des entrelacs sinueux de voix – concrète, parlée, chantée, intérieure, off. C’est se faire un petit cinéma mental à base de grain, de timbre et de souffle. La voix nous apparaissant comme appareil de la mise en mouvement des images. Et les images sont partout en puissance, irriguant les textes via des évocations de films et inserts de photographies. Mais aussi à même la forme, derrière les inventions typographiques, la mise en liste et son côté « projection de diapositives », les citations furtives, les phrases revenantes et les effets de déjà-vus. Alors cette écriture qui capte des pensées, amplifie des voix et agence des images: on serait tenté de la voir comme un kinétoscope de langage (cet ancêtre du cinématographe, Edison). Et les titres des livres déjà nous mettent sur cette piste: Captures (Flammarion, 2004), Photogénie des ombres peintes (Flammarion, 2009), Acrobaties dessinées (L’Attente, 2012) et (le plus récent) Sunny girls (Flammarion, 2015), ou sa reprise sonore sur le disque Videographia (Violet Reason Record, 2014).
D’un livre à l’autre, on retrouve une trame commune, faite d’éléments autobiographiques, de corps (héroïnes, icônes), de contrastes (blondes solaires/brunes sombres), de villes (Londres, Berlin), de rapports (amoureux, familiaux), de figures (comme Artaud) ou de motifs (comme le miroir). Et toujours un traitement singulier des images, un esprit légèrement gothique, un démontage des stéréotypes sociaux et un humour délicat. Ils ont également en commun de poser la lecture comme une forme sophistiquée de l’hypnose, où la conscience compose à partir d’éclats, d’intensités, d’apparitions.
La poésie, en tant que dispositif réfléchissant, travaille toujours aussi à préciser ce qu’elle est. Alors si je me fie à ma récente lecture de Sunny Girls, l’écriture poétique, autrement dit le cinéma de la langue, à l’œuvre ici, se situerait quelque part entre « une conversation intérieure » devenue « un son solidifié » et « une tentative d’extorsion » de pensées.

lundi 8 février 2016

Olwyn Hughes s'en est allée (belle-soeur, éditrice et agent de Sylvia Plath, soeur de Ted Hughes)




Owlyn Hughes ma tante de coeur est partie à 87 ans en début d'année (ci-dessus entourée de ses frères, Gerald Hughes et le poète Ted Hughes).

Il me reste des photos de nos derniers séjour à Londres avec mon fils, l'été 2013 et l'été 2012. Elle était passionnée par l'astrologie (en bonne vierge scorpione comme moi) et nous parlions de longues heures des thèmes des uns et des autres, elle inspira beaucoup son frère Ted Hughes sur le sujet, lui aussi a beaucoup pratiqué l'astrologie. Amie de mon père, elle vécut dans le Paris des années 60, des moments de fêtes, de rencontres cosmopolites, notamment au Tournon ou se croisaient Chester Himes, Richard Wright, Brel, Mitterand, des acteurs et d'autres figures du Paris de l'époque).




J'ai écrit il y une vingtaine d'années un petit texte sur le trajet improbable (publié dans "Hors Champs") que nous avions fait lorsque j'avais 12 ans en 1978 de sa maison de Londres jusqu'à la maison de Ted Hughes et sa seconde femme Carol, Olwyn n'avait pas son permis (raté une vingtaine de fois) mais avec un humour et un flegme british, elle avait pris la décision de faire le trajet elle-même, en s'arrêtant régulièrement pour boire du vin blanc dans tous les pubs croisés sur la route.


Elle était drôle, bordélique, flegmatique, grinçante et sans pitié pour les médiocres et les bien pensants, mangeant avec les doigts, fumant comme un pompier et reprenant volontiers de ce white wine qu'elle appréciait tant. Ses amants, comme son mari Richard, un irlandais que j'ai connu enfant, étaient des "bad boys" avant l'heure, les relations étaient tumultueuses. Elle aimait ses chats, jouer aux cartes avec ses amis égyptiens qui vendaient des blousons en cuir.

Son rapport à Sylvia Plath est assez déroutant, loin des simagrées dus à la "pipolisation" de Plath auprès de certaines "féministes" dont elle est devenue l'icône victimaire ce que contestait Olwyn (et notamment la mise au pilori de son frère Ted Hughes..).

L'article sur Olwyn dans the Guardian