Translate

lundi 8 août 2016

Entretien sur Diacritik

Sandra Moussempès, « Sunny girls »(Création et politique 3)

Sandra Moussempes - photographie d'Andres Donadio, festival Actoral
Sandra Moussempes – photographie d’Andres Donadio, festival Actoral

Quels enjeux critiques et politiques traversent le travail d’écriture ?
Après Véronique Bergen etNathalie Quintane, Sandra Moussempès répond aux questions d’Emmanuèle Jawad. Création et politique, 3.

lundi 27 juin 2016

Playlist Audiometric June 25 2016, Mixed by Black Sifichi

Vous pouvez écouter mon audio-poème "Sunny girls" (extrait de mon livre du même titre paru chez Poésie/Flammarion et de mon CD vIDEOGRAPHIA )
http://aligrefm.org/lecteur3096.html
En écoute : Playlist Audiometric June 25 2016, Mixed by Black Sifichi Aligre Fm / Jet Fm / Eko des Garrigues / Radio Active / Radio Grenouille, Paris : Nantes : Montpellier : Toulon : Marseille
Sandra Moussempés - Sunny Girls
Carl Stone - Shing Kee
Olivia Louvel - Crackle 2 v2
Mazzy Star - So Tonight That I Might See
Tuxedomoon - KM / Seeding the Clouds - 2kilos &More & Julius Gabriel
Wild Shores - MATANGI
Leila - Brave
Rogue State aka Jefferson Lembeye - Hotel Souiri
Squarepusher - The Modern Bass Guitar
Charlie O - Les Andes des Indes
Moondog - I'm This I'm That
Harry Partch - A Dream
Dagmar Krause - Song Of The Whitewash
Ashley Slater - Femme Fatale
Amy Winehouse - Wake Up Alone
Roy Orbison - Blue Angel
Cristian Vogel - Lovelights
Nick Cave - The Flesh Made Word
Four Tet - Angel Echoes
DJ Olive - Rooster Rooster

vendredi 24 juin 2016

Les Poètes Vestiaires #4 - Les poètes qui font du rock



Emission radio du 17 juin 2016 sur Emergence.fm, par Sylvain Courtoux

Avec par ordre d'apparition
FJ Ossang (MKB)
Manuel Joseph & Motif_r
Joël Hubaut
Charles Pennequin (Bibi Konspire)
Sandra Moussempès (The Wolfgang Press)
Chloé Delaume and The Penelopes
Joachim Montessuis
Kathy Acker and The Mekons
Michel Bulteau (Mahogany Brain)

mardi 24 mai 2016

Nouveau remix de "Remake" par Black Sifichi dans son émission Audiometricdu 21 mai

Audiometric, émission du 21 mai, "Brunhild -Ferrari and others"

par Black Sifichi et un nouveau remix de mon audio'-poème "Remake" (Beauty Sitcom in Acrobaties dessinées, Ed de l'Attente) sur les ondes d' Aligre Fm / Jet Fm / Eko des Garrigues / Radio Active / Radio Grenouille (émission du 21 mai)


Une superbe playlist orientée musique concrète, poésie sonore

Cliquer sur le visuel pour écouter

Plays-list :

-Call Centre - 160513-000 
-Brunhild Meyer & Luc Ferrari - Hétérozygote P1-
-Lefdup, Lefdupe & Lefdup - Seeding The Clouds
-JLefdup & DLefdup - Authentique
-Jerome Lefdup et Denis Lefdup - Ouverture De Cette Tombe
-Mouzgheva Music Lefdup - La Chevauchée Electrique
-Colleen - Eclipse
-Sandra Moussempés - Beauty Sitcom Track 6
-Wild Shores - Thule Ultima
-Job Search - 160513-004
-Rodolphe Burger feat Black Sifichi - The Gift
-Brunhild Meyer & Luc Ferrari - Journal d'un Autobiographe
-Test N°3 - 160513-003
-Mathew Jonson - Rainforest
-Kim Gordon, Ikue Mori & DJ Olive - Paperbag
-André Bratten - Bivouac
-Sherwood & Pinch - Wild Birds Sing’



jeudi 19 mai 2016

Les Poètes/Vestiaires n°3 LES FILLES DE LA POÉSIE émission de Sylvain Courtoux (Emergence FM)

Émission Les poètes/Vestiaire (cycle sur la poésie contemporaine actuelle) n°3 "Les filles de la poésie", émission de Sylvain Courtoux, du 13 mai 2016, sur Emergence FM à Limoges

Avec Avec Chloé Delaume, Anne-Marie Albiach,,Sandra Moussempès, Michelle Grangaud, Marie de Quatrebarbe, Michèle Métail, Amandine André.


A la 27ème minute, Sylvain Courtoux évoque mon travail et passe "Etudes d'interception", un des 9 audio-poèmes issus de mon CD Beauty Sitcom inclus dans le livre Acrobaties dessinées (Editions de l'Attente 2012)







mercredi 11 mai 2016

Remix de "Remake" (extrait de Beauty Sitcom in Acrobaties dessinées, Ed de l'Attente 2012) par Black Sifichi dans son émission Audiometric (Alligre FM)

Un superbe mix de mon audio-poème "Remake"(53ème min) par Black Sifichi inclus dans la playlist de son émission Audiometric sur Alligre FM que vous pouvez écouter ici dans son intégralité :



Cliquer sur le visuel


Playlist (1h30) :
Out Of Vietnam - Archangel
Silo - K2
Jac Berrocal + David Fenech + Vincent Epplay - Where Flamingoes Fly
Joseph Nechvatal w Mathew Underwood - Murmuring Tongue Of Ovid
George Carlin - How language is used to mask truth …
Emmanuelle Gibello - Declaration
Mathias Delplanque - Brachen 6
Biosphere - Chukhung
Biosphere - Space Is Fizzy
Sandra Moussempés - Beauty Sitcom (track 6)
DF TRAM - Sunflower Jam
Jefferson Lembeye - Rosato 2015
Olivia Louvel - O Let Her v 3
Furniker - In the Kitchen
Jason Van Gulick - 3 Rows
Lenny Bruce - The Sick Humor Of…
Martin Del Carpio - The Ballad of Ninfa
Cave Bacchus = Rhys Catham + Black Sifichi + Joseph Nechvatal - extract from Destroyer (non mastered/exclu)
Phil Von - Without Wings
Wild Shores - Mektoub
LANDR - rue des lombards test 8
DJ Click Here - Imposible Maneaua
CATMAN - Liberation Song (original mix)

mercredi 13 avril 2016

Texte de Carla Demierre sur mon travail (introduction à ma lecture du Mamco)

Par Carla Demierre, écrivain, enseignante à la Head Genève et responsable du cycle Voix Off du Musée du Mamco, introduction à ma lecture au Mamco, sur le site de la HEAD Genève




Cliquer sur le visuel


Introduction de la lecture du 15 mars 2016 par Carla Demierre :
Sandra Moussempès est poète. Son travail circule en livres, sur disques et sur scène. Avec des textes expérimentaux, des audio-poèmes et des performances. Au centre de cette œuvre (disons) « multipiste » une conscience de la voix – Sandra Moussempès est aussi chanteuse – qui en a fait progressivement une condition irréductible de son écriture. Ses deux pratiques parallèles (chant et écriture) n’ont été réunies que récemment, en 2011, autour du projet de performance Beauty Sitcom.
(aujourd’hui) La lire c’est suivre des entrelacs sinueux de voix – concrète, parlée, chantée, intérieure, off. C’est se faire un petit cinéma mental à base de grain, de timbre et de souffle. La voix nous apparaissant comme appareil de la mise en mouvement des images. Et les images sont partout en puissance, irriguant les textes via des évocations de films et inserts de photographies. Mais aussi à même la forme, derrière les inventions typographiques, la mise en liste et son côté « projection de diapositives », les citations furtives, les phrases revenantes et les effets de déjà-vus. Alors cette écriture qui capte des pensées, amplifie des voix et agence des images: on serait tenté de la voir comme un kinétoscope de langage (cet ancêtre du cinématographe, Edison). Et les titres des livres déjà nous mettent sur cette piste: Captures (Flammarion, 2004), Photogénie des ombres peintes (Flammarion, 2009), Acrobaties dessinées (L’Attente, 2012) et (le plus récent) Sunny girls (Flammarion, 2015), ou sa reprise sonore sur le disque Videographia (Violet Reason Record, 2014).
D’un livre à l’autre, on retrouve une trame commune, faite d’éléments autobiographiques, de corps (héroïnes, icônes), de contrastes (blondes solaires/brunes sombres), de villes (Londres, Berlin), de rapports (amoureux, familiaux), de figures (comme Artaud) ou de motifs (comme le miroir). Et toujours un traitement singulier des images, un esprit légèrement gothique, un démontage des stéréotypes sociaux et un humour délicat. Ils ont également en commun de poser la lecture comme une forme sophistiquée de l’hypnose, où la conscience compose à partir d’éclats, d’intensités, d’apparitions.
La poésie, en tant que dispositif réfléchissant, travaille toujours aussi à préciser ce qu’elle est. Alors si je me fie à ma récente lecture de Sunny Girls, l’écriture poétique, autrement dit le cinéma de la langue, à l’œuvre ici, se situerait quelque part entre « une conversation intérieure » devenue « un son solidifié » et « une tentative d’extorsion » de pensées.
Carla Demierre

mercredi 10 février 2016

Lecture performée au Mamco, Genève, le 15 mars 2016

Je ferai une lecture performée au Mamco, Musée d'art moderne et contemporain de Genève, Suisse, le 15 mars 2016 à 18h30 (rue des deux Grenadiers, 10).


Le lendemain j'interviendrai lors d'un workshop avec les étudiants de la Head-Genève (Ecole d'Art et de design).



http://www.mamco.ch/agenda_3.html


lundi 8 février 2016

Olwyn Hughes s'en est allée (belle-soeur, éditrice et agent de Sylvia Plath, soeur de Ted Hughes)




Owlyn Hughes ma tante de coeur est partie à 87 ans en début d'année (ci-dessus entourée de ses frères, Gerald Hughes et le poète Ted Hughes).

Il me reste des photos de nos derniers séjour à Londres avec mon fils, l'été 2013 et l'été 2012. Elle était passionnée par l'astrologie et nous parlions de longues heures des thèmes des uns et des autres, elle inspira beaucoup son frère Ted Hughes sur le sujet, lui aussi a beaucoup pratiqué l'astrologie. Amie de mon père, elle vécut dans le Paris des années 60, des moments de fêtes, de rencontres cosmopolites, notamment au Tournon ou se croisaient Chester Himes, Richard Wright, Brel, Mitterand, des acteurs et d'autres figures du Paris de l'époque).




J'ai écrit il y une vingtaine d'années un petit texte sur le trajet improbable (publié dans "Hors Champs") que nous avions fait lorsque j'avais 12 ans en 1978 de sa maison de Londres jusqu'à la maison de Ted Hughes et sa seconde femme Carol, Olwyn n'avait pas son permis (raté une vingtaine de fois) mais avec un humour et un flegme british, elle avait pris la décision de faire le trajet elle-même, en s'arrêtant régulièrement pour boire du vin blanc dans tous les pubs croisés sur la route.


Elle était drôle, bordélique, flegmatique, grinçante et sans pitié pour les médiocres et les bien pensants, mangeant avec les doigts, fumant comme un pompier et reprenant volontiers de ce white wine qu'elle appréciait tant. Ses amants, comme son mari Richard, un irlandais que j'ai connu enfant, étaient des "bad boys" avant l'heure, les relations étaient tumultueuses. Elle aimait ses chats, jouer aux cartes avec ses amis égyptiens qui vendaient des blousons en cuir.

Son rapport à Sylvia Plath est assez déroutant, loin des simagrées dus à la "pipolisation" de Plath auprès de certaines "féministes" dont elle est devenue l'icône victimaire ce que contestait Olwyn (et notamment la mise au pilori de son frère Ted Hughes..).

L'article sur Olwyn dans the Guardian 

mercredi 4 novembre 2015

Voce : la mienne et celle de mon arrière grande tante italienne la cantatrice Angelica Pandolfini

En sautant trois générations, en écoute un audio-poème de ma composition et juste au-dessous, mon arrière-grande tante, Angelica Pandolfini immense cantatrice du début du siècle dont le buste est à la Scala de Milan, c'est la soeur du père de ma grand-mère maternelle italienne Maria Teresa Pandolfini.

J'ai découvert récemment ces enregistrements grâce à Youtube, de mon arrière grande tante datant de 1903, j'ai trouvé son vibrato et sa tessiture très proche de la mienne, très troublant, de constater qu'en sautant deux générations une tessiture pouvait se transmettre.. Le frère et le père d'Angelica, mon arrière grand-père et arrière arrière grand-père étaient eux aussi de grands chanteurs lyriques renommés.

in "Acrobaties dessinées et CD Beauty sitcom", Editions de l'Attente
















vendredi 18 septembre 2015

Entretien dans Poezibao

Entretien sur mon travail et notamment mon nouveau livre "Sunny girls" interrogée par Emmanuèle Jawad. Cliquer ici.ou sur le visuel


Poezibao

dimanche 30 août 2015

Un bel article de Ritta Baddoura sur "Sunny girls" (Poésie/Flammarion 2015) dans l'Orient Littéraire






"Poetic remake"  dans l'Orient Littéraire (supplément mensuel de l'Orient Le Jour) sur "Sunny girls" (Poésie/Flammarion 2015) cliquer sur ce lien ou le visuel ci-dessus.


Ici, le PDF de l'Orient Littéraire du mois d'Août
http://www.lorientlitteraire.com/pdf/OL-AOUT15-WEB.pdf


"Le Charme de Sunny girls réside dans la persistance d'une ingénuité teintée d'insolence insouciante propre aux très jeunes filles, et sur laquelle les menaces de débauche ou de meurtre planent".
                                                                                                                 Rita Baddoura

dimanche 2 août 2015

Poème extrait de "Sunny girls"

"Avant-gardes décrétées, aiguillages entretenus
Les poétesses qui misent sur le banal ne roulent pas en mobylette malgré les apparences
Peuvent encore virer mondaines (ou ermites)
                 A choisir l'époque avant toute dînette
-Escargot cuit se dit aussi de sa femelle-"


*


Extrait de "Sunny girls" (Poésie/Flammarion 2015)

jeudi 25 juin 2015

Recension de Vidéographia EP (audio-poèmes) par Emmanuèle Jawad sur Sitaudis.fr





Vidéographia (EP) est disponible dans les librairies Texture, Tschann à Paris, l'Odeur du temps à Marseille, ou par commande par mail  violetreasonrecord@yahoo.fr

jeudi 18 juin 2015

Emission "Les bonnes feuilles" sur France Culture, lecture du début de "Sunny girls"

Le 23 juin 2015 à 14h56, émission "Les bonnes feuilles" sur France culture, j'y lis le début de mon livre "Sunny girls"(Poésie/Flammarion 2015).



http://www.franceculture.fr/emission-les-bonnes-feuilles-sandra-moussempes-sunny-girls-2015-06-23

mercredi 15 avril 2015

Entretien dans l'émission "Ca rime à quoi" sur France Culture pour la parution de "Sunny girls"

Vous pouvez m'écouter dans l'émission "Ca rime à quoi" du 19 avril 2015, interrogée par Sophie Naulleau sur mon nouveau livre "Sunny girls" ici (en podcast également) :






Les deux audio-poèmes entendus dans l'émission peuvent être écoutés ici dans leur intégralité,  (textes extraits de "Sunny girls", Poésie/Flammarion 2015) :

mardi 7 avril 2015

Article dans le Monde des Livres, par Monique Pétillon sur "Sunny girls"



Dans le Monde des Livres du 2 avril, un article de Monique Pétillon sur "Sunny girls".

Autres recensions sur ce livre :


CD Vidéographia (audio-poèmes)

Mon nouvel opus sonore, Vidéographia, EP, en édition limitée, disponible dans les librairies Texture et Tschann (Paris) ainsi qu' l'Odeur du temps (Marseille) ou commande à violetreasonrecord@hotmail.fr.

Performance sonore (chants, murmures, distorsions vocales, poèmes) autour d'extraits de mon livre "Sunny girls"(Poésie/Flammarion 2015), Fred Daclon sound designer, a donné cette teinte "dreamy" de l'ensemble,  tel un long drone vocal.

Ecouter un extrait

J'ai également réalisé l'artwork
D'autre infos ici


samedi 21 mars 2015

Lecture/signature pour la parution de "Sunny girls" à la librairie Ptyx, Bruxelles, le 26 mars à 18h30

Lecture/rencontre à la librairie Ptyx le 25 mars, 18h30, Bruxelles pour présenter mon nouveau livre "Sunny girls" (Poésie/Flammarion 2015).

Infos ici

Librairie Ptyx, Ixelles

Soirée solaire le jour de l'éclipse, pour la parution de "Sunny girls" (Poésie/Flammarion 2015) à la libraire Texture, à Paris





Photo de fin de soirée par Texture, avec entre autre Joffrey Ferry,  Emmanuèle Jawad, Yves di Manno, Patrick Beurard-Valdoye, Philippe Annocque, Cyrille Martinez..


Une belle soirée dans la superbe librairie Texture (chez qui vous pouvez vous procurer "Sunny girls" ainsi que tous mes livres, y compris l'épuisé Exercices d'incendie).

dimanche 1 mars 2015

Lecture/rencontre pour la parution de "Sunny girls" (Poésie/Flammarion 2015) , le 20 mars, à la librairie Texture, Paris 19


Lecture/rencontre/dédicaces autour de mon livre  "Sunny girls" qui vient de paraître aux éditions Flammarion/Poésie 2015.

Le 20 mars à 19h30 à la librairie Texture (94 avenue Jean Jaurès Paris 19ème, métro Laumière).

Vous êtes les bienvenus en ce jour d'éclipse solaire !


mercredi 25 février 2015

Un article d'Emmanuèle Jawad sur "Sunny girls" in libr-critique

Un long article d'Emmanuèle Jawad sur "Sunny girls" in Libr-critique.com




http://www.t-pas-net.com/libr-critique/chronique-sandra-moussempes-sunny-girls-emmanuele-jawad/

Une recension de Jean-Marc Baillieu à propos de Sunny girls sur Sitaudis

Article de Jean-Marc Baillieu sur "Sunny girls" (Poésie/Flammarion 2015)



vendredi 6 février 2015

Recension d'Anne Malaprade sur Sunny girls, Sitaudis.com

Une recension d'Anne Malaprade sur Sunny girls



http://www.sitaudis.fr/Parutions/sunny-girls-de-sandra-moussempes.php

jeudi 29 janvier 2015

Nouveau livre "Sunny girls" Editions Flammarion, collection Poésie, février 2015

Tout juste sorti de l'imprimerie, mon prochain livre "Sunny girls" paraîtra le 11 février 2015

                                   
"Sunny girls", Editions Flammarion, collection Poésie
Illustration de Joffrey Ferry
210 pages
ISBN : 978-2-0813-4191-3

Disponible sur amazon et dans toutes les bonnes librairies notamment la librairie Texture (Paris 19)

Résumé de l'éditeur (quatrième de couverture) :

L'univers de Sandra Moussempès se situe à la croisée du réel et de l'imaginaire, du monde et de sa représentation, dont ses textes capturent les images et soulignent la part d'illusion. Malgré son titre, ce nouvel ouvrage émerge poutant d'une nuit plus secrète. Il y a beaucoup de références au cinéma et à la vidéo dans "Sunny Girls", mais les scènes qui se déroulent sous nos yeux sont étrangement distanciées : comme si la femme derrière la caméra (ou qui écrit face à l'écran) gardait constamment à l'esprit le caractère irréparaable de son geste : "Eléments du récit épique", les séquences se succèdent ainsi avec la netteté du rêve -ou du film qui en est peut-être l'émanation. Tout le trouble, tout le charme de la poésie de Sandra Moussempès naissent d'un tel écart, accompagnés de cet humour un peu acide qui n'appartient qu'à elle : "les poétesse qui misent sur le banal ne roulent pas en mobylette malgré les apparences".






Deux poèmes extraits de Sunny girls sur Remue.net

vendredi 19 décembre 2014

Lecture performée, fondation Louis Vuitton

Cycle Poésie now !

Sur l'invitation du poète Jérôme Game, programmateur de ce cycle.

Beauty Sitcom, le 8 novembre






Photos Joffrey Ferry

jeudi 23 octobre 2014

Poésie now ! à la Fondation Louis Vuitton le 8 novembre

Je présenterai "Beauty sitcom"* une lecture + performance sonore à la fondation Louis Vuitton le 8 novembre, 17 heures, galerie 2 dans le cadre de Poésie now ! une série de performances programmées par Jérôme Game.

Programme complet et réservation ici
http://www.fondationlouisvuitton.fr/performances-poesie-now-jerome-game.html
         




"Beauty Sitcom" est une lecture augmentée qui s'articule principalement autour de référents cinématographiques et d'icônes pop. Utilisant les différentes textures sonores de sa voix, off ou live, chantée ou murmurée, Sandra Moussempès stratifie ses vocalisations narratives autour de ses poèmes afin de créer un univers d' images mentales qui questionnent la notion de temporalité aussi bien que les sensations de "déjà-vu". La matérialisation des textes, enquêtes, fiction sentimentale, héroïnes filmées dans un environnement inquiétant, atmosphères vintage ou paranormales, s'incarnant sous forme de bande son.

Cette performance sonore a déjà fait l'objet d'un CD de neufs audio poèmes, inclus dans l'ouvrage "Acrobaties dessinées" (Editions de l'Attente).
De nouveaux textes extraits du recueil "Sunny girls" (à paraître chez Poésie/Flammarion) viendront s'intégrer parallèlement à ce dispositif sonore, notamment autour des films "Sans Soleil", "Spring Breakers" et "Zabriskie point".


*La performance "Beauty sitcom" est disponible sur CD audio à l'intérieur du livre "Acrobaties dessinées", aux  Editions de l'Attente

lundi 12 mai 2014

Acrobaties dessinées à la librairie Texture le 5 juin à Paris

Lectures/performances autour d'"Acrobaties dessinées" et de la notion de croisement des genres, à la librairie Texture (94, avenue Jean Jaurès, 75019 Paris, métro Laumière)  le 5 juin à 19h30

Pour cette soirée, j’interrogerai le lien poésie/oralité/musique autour de mon livre CD "Acrobaties dessinées & CD Beauty sitcom (audio-poèmes), paru aux Editions de l’Attente.

Présentation des éditeurs :

"Une place singulière est faite au monde de l’imaginaire et du féérique à travers l’écran où s’entremêlent poésie, prose, fiction et enquête. Sandra Moussempès nomme ce qui échappe au genre, esquisse le portrait malléable d’un récit en mutation continue dans l’élasticité brumeuse du temps qui passe. Avec le CD Beauty Sitcom, dans une ambiance postpunk liquide elle révèle d’une voix idyllique les abysses bleutés d’une pièce de vers performative." (Franck et Françoise Pruja, juin 2012)



Fiction mémorielle & double objet :

Avec ce livre qui se présente à la manière d’un labyrinthe cinématique doublé d’une bande-son, j'expérimente autour des figures emblématiques du féminin (en décalant les stéréotypes) de l'inconscient collectif définissant une forme de cosmétologie du désir. 

J’ai évoqué ma propre enfance/adolescence dans la partie "Little princess diary" une évocation du mythe de la fillette telle que la Comtesse de Ségur le projetait aux fillettes des années 70, mais aussi enfant fardée en femme et photographiée par sa propre mère, passage de la puberté dans une époque résolument idéologique, maoïste, ou château provençal et vie communautaire, sexualisation précoce prônée par l'entourage et non-dits, englobaient aussi cet espace libertaire soixante-huitard, sous cette apparente joie de vivre des années hippies se tramait un drame à venir. 

L’aspect "enquête" du projet se matérialise par des photos, des visuels, des dessins et un CD audio de 9 pièces vocales.


En parallèle j'évoque d’autres icônes féminines plus ou moins déchues, Britney Spears, Louise Brooks, Annie Besnard (premier amour d'Artaud qui fut aussi compagne de mon père) ou encore de singulières religieuses, Hope Sandoval chanteuse de Mazzy Star (lolita pop inchangée et ses clones à l'éternelle jeunesse) mais aussi l'inspecteur Derrick et ses bourgeoises fantomatiques de la forêt noire. 

Décryptant ces atmosphères qui nous parviennent en résurgences momentanées, ce croisement des genres prose, non-fiction, enquête, poème, séries B, vidéos mémorielles, archives de non-objets, auto-interviews dans le noir..

"Toute ressemblance avec des personnages de fiction serait fortuite et indépendante de la volonté de l'auteur"  (extrait)

Poésie/oralité :

Lorsque j’ai entrepris de composer ce CD d'audio-poèmes, Beauty Sitcom, en utilisant ma voix chantée, murmurée, distordue, stratifiée en échos, je souhaitais faire le lien entre ma pratique initiale du chant -dont deux expériences sur un album de Wolfgang Press sur le label 4AD avec des remix de Barry Adamson et Adrian Sherwood en 1995 puis avec Mimicry (duo avec le DJ Kinky Roland) "Sad Hero EP" sur label de Boy George More Protein en 1997- et mon travail poétique. 

Utiliser exclusivement la voix afin de coller au plus près de mon univers constitué de sensations de déjà vu. Détourner aussi les stéréotypes vocaux du chant féminin, tout en utilisant mes propres influences vocales (Liz Fraser du groupe Cocteau Twins, le chant grégorien, Meredith Monk mais aussi le dubstep jamaïcain, l'ambient, le drone..) inventer une langue aux intonations basques/asiatiques à la façon d'un manga sonore, projeter le texte vers l’audience différemment. 

J'ai collaboré avec diverses personnes sur ce CD dont Kristin Prevallet poète américaine avec qui je collabore depuis plus de 15 ans, elle lit ainsi à voix haute le long poème qu'elle m'avait destiné lors d'une expérience télépathique d'écriture à distance.

Ce double objet livre CD à pu voir le jour grâce aux Editions de l'Attente chez qui j'avais déjà publié deux chapbooks. Le graphiste JM Girard a choisi d'utiliser une photo de moi datant de 1985 sur la couverture du livre et du CD, englobant ainsi la partie auto-fictive du projet. Le livre CD devient livre objet, livre d'art, double fiction.

La matérialisation des textes, poèmes et proses, enquêtes, fictions sentimentales, s'incarnant sous forme de bande son annexe et autonome à la fois, travail sur la lecture performée, augmentée vocalement, proposition qui n'est ni le théâtre, ni le concert, encore moins la chanson. Le poème restant au centre il n'est donc jamais chanté. Le chant est une réflection du poème, un miroir sans tain pourrait-on dire qui s'intègre aux mots en flottaison.

Les neuf audio-poèmes sont constitués des textes du livre et de deux poèmes issus de précédents livres parus chez Flammarion.


Ce livre CD est disponible à la librairie Texture, on peut également le commander sur le site des éditions de l'Attente mais aussi en librairie et sur les sites de vente en ligne.



La performance sonore "Beauty sitcom" a été présentée dans les lieux suivants :

Librairie Texture, Paris (2014) - Fondation pour l'art contemporain Louis Vuitton, Paris, Maison de la Poésie de Paris (2013)- ENSBA de Lyon, Station d'Arts poétiques (2013)- Festival Actoral 12, Marseille (2012)Festival Deklamons, Université de Rennes (2012) - Maison de la Poésie de Nantes (2012) Ecole Normale Supérieure de Lyon, CERCC (2012)- Festival de poésie sonore "Sans titre mais poétique", Strasbourg (2012)- Festival Voix vives, Sète (2011) - Musée d'art Moderne du Carré d'Art à Nîmes (2011 avec Droits de cité et 2012) - Festival P.A.N à Limoges (2012)- Galerie Frompointopoint, Nîmes (2011)..


Extrait du CD Beauty Sitcom en écoute :
https://soundcloud.com/user9376239/britney-spears-ou-leffort-de

lundi 21 avril 2014

Audio-poèmes

Résurgences momentanées des sensations visuelles (texte repris dans "Sunny girls", Poésie/Flammarion 2015)







Récipient de métal vert est extrait d'Acrobaties dessinées  et du CD Beauty Sitcom, de poème il a donné lieu à une version augmentée sous forme de duo audio sur lequel je lis, chante et où Kristin Prevallet (poétesse américaine et hypnoterapiste) lit en américain le long poème qu'elle m'adresse, lors d'une expérience d'écriture télépathique dont voici la présentation :

Récipient de métal vert is an audio-poem in collaboration with the American poet and hypnoterapist   Kristin Prevallet (whose middle name is also Sandra) who suggested that we write a poem in two voices. During a trance poetic experiment of telepathy (Paris to New York) we tried simultaneously to write down by intuition what the other dictated, while we were writing ourselves. To this I added my singing. The “metal green recipient” is, so to speak, the invisible object which could transfer and collect our reciprocal thoughts.
*
Récipient de métal vert est un audio-poème avec Kristin Prevallet, poétesse et hypnothérapeute américaine ; l’idée venait de K.P. (dont le second prénom est également Sandra) qui souhaitait écrire un poème à deux voix, lors d’une expérience transe poétique de télépathie (Paris, New York) : nous devions alors écrire au même moment ce que notre intuition nous dictait de l’autre en train d’écrire au même moment. J’ai ensuite rajouté ma voix chantée. En quelque sorte le “récipient de métal vert” est cet objet invisible qui a pu transférer puis collecter nos pensées réciproques.

Egaglement sur le site américain PEEP SHOW , le long poème de Kristin Prevallet peut être lu dans son intégralité.

Récipient de métal vert a également été repris dans la très belle revue Alligatorzine  et sur le site libr-critique, sur le site de Kristin Prevallet 



De Kristin Prevallet on peut trouver en traduction française :
Je, au-delà un essai en temps de deuil, traduction de Françoise Valéry et Sandra Moussempès, Editions de l'Attente 2007

D’un devenir Fantôme, traduction d'Emmanuel Hocquard et d'autres poètes lors d'un séminaire organisé au cipM, cipM / Un bureau sur l’Atlantique, 2006

jeudi 3 avril 2014

Soirée SPRING BREAKERS à la librairie Texture

Pour fêter l’arrivée du printemps et questionner le lien entre poésie et cinéma à la librairie Texture (94 av. Jean-Jaurès 75019 Paris, métro Laumière)






Je lirai (lecture & performance vocale) pour cette soirée une majorité de textes inédits extraits de mon prochain recueil à paraître dans la collection Poésie/Flammarion début 2015, mais aussi de livres précédents, autour de Code : inconnu (Pete Haneke) et de Spring breakers (Harmony Korine), avec comme figure centrale, le personnage féminin, en silhouette dissonnante.

Il sera également question au travers de mes poèmes et de mon travail vocal d'une certaine Californie cinématographique avec en vrac des passages d’icônes préfabriquées, du groupe Cocteau Twins, de Sharon Tate, de chirurgiens esthétiques, de piscines et catalogues rouges sang.

Mon invitée sera Virginie Poitrasson, poète, plasticienne et performeuse qui proposera une lecture performée « surprise » en réponse à ma propre proposition.

J’évoquerai avec elle ainsi qu’avec l’audience les « découpés visuels », plans séquences matérialisés puis textualisés sous forme de fragment. En quoi le cinéma devient-il support métaphorique de l’écriture, passant de l’image muette à la bande-son, comment s’intervertit le désir d’une réappropriation sensorielle, entre cosmétologie de l’inconscient et choix formels.

Une réponse est-elle possible ?





 
















Photos : Sandra Moussempès (extraits du film Spring Breakers).

mercredi 4 décembre 2013

En partenariat avec la librairie Texture






Texture, une librairie très active dans le 19ème arrondissement de Paris, 94 avenue Jean Jaurès (métro Laumière) m'accueillera régulièrement pendant plusieurs mois pour des lectures/performances, des ateliers d'écriture avec les élèves du collège Sonia Delaunay avoisinant, des rencontres multiples..

Vous y trouverez également tous mes livres.

Toutes les actions liées à la résidence recensées ici sur remue.net notamment les ateliers d'écriture au collège Sonia Delaunay.

*
Fin de résidence :

Vous trouverez ici les textes des élèves, sur le projet d'ateliers d'écriture et l'ensemble des documents autour de ma résidence ici :






vendredi 15 novembre 2013

Lecture/performance à la Maison de la Poésie, Paris

Lecture performée à la Maison de la poésie de Paris, le 21 novembre 2013 à 19 heures

Infos :
http://www.maisondelapoesieparis.com/events/videographia-sandra-moussempes/




dimanche 29 septembre 2013

mercredi 18 septembre 2013

jeudi 22 août 2013

à Londres, Virgile et Olwyn Hughes

De retour d'un séjour toujours aussi revigorant à Londres, voici une photo d'Olwyn Hughes, notre "tante" de coeur (soeur de Ted Hughes le poète anglais, belle soeur de Sylvia Plath dont elle fut aussi l'agent et l'éditrice, c'est elle aussi qui répond par voie de presse aux nombreuses polémiques entourant le suicide de Sylvia Plath..) Ci-dessous avec Virgile mon fils en train de jouer aux échecs en 2012 et en 2013 chez elle à Londres.





Ici le texte que j'ai écrit sur notre trajet en voiture pour aller chez Ted Hughes dans le Devon, lorsque j'avais 12 ans, Olwyn conduisait sans permis..

mardi 6 novembre 2012

Pièces sonores en écoute

Pour écouter cliquer sur le dessin de cette affiche


Dessin : Virgile Carballo Moussempès (6 ans1/2)